Appel d’offres pour trois études sur les plantations

4.10.2017
Appel d'offres, Plantations

L’ATIBT lance des appels d’offres pour la réalisation de trois études relatives aux plantations. Ces études auront lieu dans le cadre de son projet « FLEGT-REDD+ : intégration de la filière des bois tropicaux d’Afrique Centrale et de l’Ouest dans les mécanismes FLEGT et REDD+ », et plus précisément la Composante 1 de ce projet « Participation du secteur privé forestier au mécanisme REDD+ ». Cette composante est financée par le Fonds Français Mondial pour l’Environnement (FFEM).

 

Nous encourageons les consultants, bureaux d’études et instituts de recherche à nous envoyer leurs offres au plus tard le vendredi 13 octobre 2017.

 

 

  1. ÉTUDE D’ÉTAT DES LIEUX DE LA LÉGALITÉ ET DES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES AUX PLANTATIONS DE BOIS D’ŒUVRE

 

Les cadres réglementaires des pays producteurs de bois exportant pour partie vers l’espace européen sont actuellement dans la mouvance des négociations des Accord de Partenariats Volontaires (APV) ou de leur mise en application. Cette initiative a un impact positif puisqu’elle a permis une remise à plat des textes de loi, de l’organisation de l’administration et de la fiscalité de la filière bois, discutée entre les gouvernements, les administrations, les délégations européennes et le secteur privé.

 

En revanche, ce contexte réglementaire changeant nécessite un suivi et une analyse fine afin de s’assurer que la loi et les décrets d’application intègrent les plantations (production forestière /agroforesterie) d’une part, et permettent d’obtenir des directives claires sur la méthodologie administrative pour leur mise en œuvre d’autre part.

De plus, à chaque cadre réglementaire correspond une fiscalité. Cet aspect mérite d’être clarifié afin de permettre la rédaction de business plans complets qui pourront permettre aux décideurs de statuer sur la viabilité d’un projet de plantation.

 

Télécharger ici les Termes de référence de l’étude sur les règlementations relatives aux plantations.

 

  1. ÉTUDE D’OPPORTUNITÉ DE PROJETS AGROFORESTIERS DE CULTURE SOUS OMBRAGE D’ESSENCES FORESTIÈRES

 

Le modèle cacao va devoir obligatoirement évoluer vers une production sous ombrage, sous peine de décliner au cours des prochaines décennies. En effet, la réduction du couvert forestier modifie sensiblement le climat, et les effets qu’auront, dans un proche avenir, les altérations climatiques induites par le déboisement sur la production du cacao pourraient être très négatives.

On assiste déjà, en Côte d’Ivoire, à un déplacement est-ouest de la production cacaoyère, en raison de difficultés de plus en plus grandes à refaire les plantations de l’est. Les plantations de cacao sous ombrage d’essences de bois d’œuvre semblent une possibilité prometteuse pour replanter et améliorer des anciennes cacaoyères et ainsi freiner le défrichement de nouvelles forêts. Elles répondent en même temps aux besoins de marchés de bois (domestiques et export).

 

Télécharger ici les Termes de référence de l’étude sur l’agroforesterie sous ombrage d’essences forestiers.

 

  1. ÉTUDE DE CAPITALISATION DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE DE PLANTATIONS BOIS D’ŒUVRE EN COTE D’IVOIRE

 

Les initiatives menées jusqu’à présent en Côte d’Ivoire donnent des résultats mitigés en termes de production. Ils sont même désastreux pour les plantations du domaine forestier rural, qui tendent à disparaître après quelques années d’existence. Ces plantations ont tendance à être défrichées pour être remplacées par des cultures de rente. Le modèle de gestion des plantations publiques a montré ses limites et le modèle imposé aux exploitants dans le domaine forestier rural également. Il y a très peu d’initiatives permettant de définir un nouveau modèle d’exploitation de bois d’œuvre pour chercher à inverser la tendance et démontrer que le modèle des concessions forestières peut évoluer.

 

Le but de cette étude est de partir de divers cas concrets d’initiatives de plantation privées, d’en capitaliser l’expérience et d’en faire un cas d’école en proposant un document technique opérationnel de mise en place de plantations, portant autant sur les aspects organisationnels (y compris sociaux), montage de projet et vision marché, que sur les aspects techniques.

 

Télécharger ici les Termes de référence de l’étude sur la capitalisation de l’expérience des plantations bois d’œuvre.