FLEGT-FFEM et Commission Européenne

 

ATIBT- projet-flegt

 

L’OBJECTIF

L’objectif pour l’ATIBT, entre autre, est de faciliter les négociations, le relais de communication pour les parties prenantes et fédérer la filière.

 

Les pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest ont manifesté depuis 2004 leur intérêt pour le processus européen FLEGT. Le Cameroun, la Centrafrique (RCA), le Ghana, le Libéria et le Congo ont déjà négocié et conclu avec l’Union européenne un Accord de Partenariat Volontaire (APV), accord qui concrétise la mise en place d’un système de vérification de la légalité (SVL) des bois produits, indépendamment de leur destination, et la délivrance d’une « autorisation FLEGT » pour les produits destinés à l’exportation vers l’Europe.

Le Gabon, la République Démocratique du Congo (RDC) et la Côte d’Ivoire ont engagé les négociations de leur APV. Du fait de son positionnement stratégique, l’ATIBT joue pleinement son rôle de facilitation des négociations, de relais de communication pour les parties prenantes et de fédérateur de la filière.

 Cette action s’inscrit dans une approche globale de l’ATIBT d’intégration de la filière des bois tropicaux d’Afrique Centrale et de l’Ouest dans les mécanismes FLEGT et REDD+. Cette approche fait appel à plusieurs sources de financement identifiées (AFD, FFEM, MAAF, ETTF, CE).