RDC : Les activités de notre référent FLEGT-Certification ont bien commencé

26.04.2019
Actualités, FLEGT

Il est temps de vous présenter les actions d’Eric Gitadi, secrétaire général de la FIB (Fédération des Industriels du Bois) en tant que référent FLEGT-Certification en République Démocratique du Congo (RDC).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Eric GITADI, diplomé en sciences et techniques de développement totalise, à ce jour près de 14 années passées à la FIB (Fédération des Industriels du Bois). Il a, dans ce cadre, bénéficié de nombreuses formations aussi bien au niveau national qu’à l’international (Gouvernance forestière, gestion de projet, due diligence…)

En sus de ses fonctions au sein de la FIB, il est membre de la Commission Technique des Négociations APV-RDC qui s’emploie à développer les différentes grilles de légalité.

Il a été acteur très actif également dans les négociations portant sur la mise en œuvre d’une fiscalité forestière stable, cohérente et transparente mais aussi dans les actions d’appui au renforcement des compétences des acteurs non-étatiques à la législation et réglementation du secteur forestier.

Outre sa présence lors de diverses rencontres au niveau national, il participe aux évènements internationaux abordant les sujets de la ressource forestière (par exemple le Race Wood), ou de  l’exploitation et du commerce illégal du bois à Chatham House et celles sur le partenariat des forêts de Bassin du Congo (PFBC) en Afrique et en Europe. Il  prend aussi  part aux rencontres intersyndicales dans  le cadre du processus APV, commerce du bois et projets syndicaux

La FIB est une corporation représentative des industriels du bois créé en 2006. Son objet est la défense et la promotion des intérêts des entreprises du secteur tout en favorisant le développement intégral de la communauté.

Dans le cadre de la convention ATIBT-FIB récemment signée et des projets de l’ATIBT, Eric assume le rôle de référent FLEGT-certification à mi-temps.

Très engagé, il mènera ses actions pour que la participation du secteur privé dans les négociations APV soit forte et que les résultats sur la prise en compte de certificats vérifiés tierce partie dans le due diligence soient capitalisés par les sociétés candidates de la RD Congo. 

A l’actif de cette collaboration et sans être exhaustif, les sociétés forestières ayant manifesté leur intention d’aller vers la certification seront encadrées et suivies après la réalisation des diagnostics initiaux, le secteur disposera d’un dispositif permanent de veille informationnelle (veille règlementaire), la connaissance de la cartographie des acteurs du secteur pour la RDC, la mise en œuvre du plan de communication pour le secteur privé, alors autant d’innovations.

Rappelons à l’occasion que l’ATIBT, avec ses partenaires d’Afrique Centrale et de l’Ouest (UFIGA, GFBC, FIB et SPIB), sont attributaires de trois contrats de subvention pour mieux impliquer le secteur privé dans les mécanismes FLEGT et REDD+. Leurs titres et sources de financement sont :

1. « Intégration de la filière bois tropicaux d’Afrique Centrale et de l’Ouest dans les mécanismes FLEGT-REDD » financé par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM)

2. «  Renforcement des capacités des associations professionnelles du secteur privé forestier d’Afrique Centrale et de l’Ouest afin de permettre une meilleure intégration de ce dernier dans le plan d’Action FLEGT » financé par l’Union Européenne (UE) 3. « Amélioration de la prise en compte de la certification vérifiée tierce partie dans les processus FLEGT-REDD » financé par le KFW Bankengruppe via le PPECF-COMIFAC. Ce dernier s’applique uniquement à l’Afrique centrale.