Rencontre ATIBT à la Cites, à Genève

8.02.2019
CITES

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, connue par son sigle CITES ou encore comme la Convention de Washington, est un accord international entre Etats. Elle a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d’animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent. 182 Pays composent la Cites.

L’ATIBT (Benoit Jobbé-Duval, Directeur, et Nicolas Bayol, Président de la Commission Forêt-Industrie de l’ATIBT) a rencontré l’équipe Cites en charge des plantes, ainsi que M. Tom De Meulenaer, chef des services scientifiques de la Cites. L’équipe ATIBT a été présentée à Mme Ivonne Higuero, Secrétaire-Générale de la Cites.

D’une manière générale, l’ATIBT avait pour objectif de mieux se faire connaître de la CITES et de l’informer de son travail et des possibles contributions futures de l’association.

L’équipe Cites a remercié l’ATIBT de sa présence, et a manifesté sa satisfaction pour cette rencontre.

Il a été souligné que l’ATIBT et ses membres ont une grande connaissance des populations d’espèces d’arbres du bassin du Congo au travers des inventaires forestiers effectués, mais aussi au travers des projets Dynaffor-P3FAC, et que cette connaissance doit être partagée dans la mesure du possible avec la Cites. Il faut donc s’impliquer et être dans les groupes de travail existants, et en particulier le Comité des plantes.

Cette visite avait aussi pour but de mieux comprendre les règles et procédures CITES.

En effet, les processus de décision de la Cites sont complexes.

La Cites, c’est aujourd’hui une équipe de 27 personnes, pour traiter de l’ensemble des problématiques végétales et animales, couvrant quelques

36.000 espèces inscrites à l’annexe 2, mais seulement 1000 en danger, inscrites à l’annexe 1.

L’inscription à l’annexe 2 ne signifie pas l’existence d’un risque pour l’espèce, mais seulement un suivi. Cet amalgame entre Annexe 2 et «  espèce en danger » est un problème souligné par les responsables rencontrés. Il conviendrait de faire plus de pédagogie pour les négociants qui commettent cette erreur.

Les espèces de l’annexe 2 doivent être  traçables, commercialisées légalement et gérées durablement.

Les COP Cites ont lieu tous les 3 ans, la prochaine aura lieu à Colombo, en mai 2019. Les informations doivent parvenir à la Cites 120 jours avant la COP, pour être instruites.

En parallèle, un échange a eu lieu également avec l’équipe UE en charge des questions Cites ( Unit F3 Multilateral Environmental Cooperation) pour connaitre les propositions soumises par l’UE lors de la prochaine COP.

 Enfin, un groupe de travail entre l’ATIBT, l’UFIGA, IWPA et TTF prend forme pour aborder de manière conjointe une interaction avec la Cites. La Commission Forêt Industrie est à la disposition des membres de l’ATIBT pour répondre aux questions concernant la Cites.