Saisie de crocodiles nains par les éco-gardes de PROGEPP

26.06.2020
Actualités

L’entreprise CIB, conformément à sa convention avec l’Etat congolais a développé des Unités de Surveillance et de Lutte Anti-Braconnage (USLAB). Cette société certifiée FSC, exploite des concessions forestières situées en bordure du Parc National Nouabalé-Ndoki. Dans ce cadre, la CIB est membre du Partenariat de Gestion des Ecosystèmes Périphériques du Parc (PROGEPP). Le PROGEPP est basé sur un partenariat entre l’Etat congolais, CIB et une ONG de conservation de la nature, la Wildlife Conservation Society (WCS).

Crédit texte et photo : Vincent Istace, CIB

Récemment, les éco-gardes de PROGEPP, le partenariat de lutte contre le braconnage entre le Ministère des Forêts, WCS et le CIB, ont saisi 38 crocodiles nains. C’est une espèce forestière vraiment fascinante, timide et essentiellement nocturne, passant la majeure partie de la journée à se cacher dans l’eau ou les terriers. Bien que le crocodile nain soit partiellement protégé en République du Congo, sa consommation est appréciée par la population locale. Pourquoi est-il si important de le protéger du braconnage ? Tout simplement parce que cette espèce est un allié précieux des pêcheurs.

Les crocodiles nains sont fortement soupçonnés de jouer un rôle essentiel dans la fonction de l’écosystème et d’avoir une relation particulière avec les poissons des zones humides. Leurs terriers fournissent des microhabitats et un refuge pour les poissons forestiers, surtout pendant la saison sèche. Les terriers agissent comme des conduits efficaces entre les habitats de surface et les nappes souterraines où ces poissons attendent les pluies et l’augmentation des niveaux d’eau.

Lorsque la population de crocodiles s’effondre à cause du braconnage, les poissons désertent également la région et les pêcheurs sont forcés de la quitter, car la région est devenue inintéressante pour eux. Les crocodiles nains sont donc les alliés des pêcheurs. Félicitations encore à nos éco-gardes pour leur travail quotidien !

Publication d’origine