Certifications du bois tropical

Au cours des vingt dernières années, les concessions forestières ont subi des changements majeurs dans le Bassin du Congo. Elles ont apporté une contribution indéniable à la gestion durable des massifs forestiers et ont permis de surmonter les capacités de gestion limitées des Etats.

Elles ont également permis d'assurer la pérennité de la filière bois et d'accroître sa contribution aux économies et à la croissance locale.

Grâce à une campagne de sensibilisation et à de grands débats internationaux, les distributeurs (et dans une moindre mesure les consommateurs) et certains États importateurs (pour leurs marchés publics) sont désormais préoccupés par l'origine du bois qu'ils achètent et les conditions dans lesquelles ce bois a été produit.

Afin de s'assurer que les producteurs adhèrent à une approche de gestion légale et durable, des systèmes de certification indépendants attestant de la bonne gestion et de la légalité des forêts ont été mis en place.

Il EXISTE 2 TYPES DE CERTIFICATION DU BOIS TROPICAL :

1

Une certification qui atteste de l'origine légale du bois tropical

Le bureau de la SGS a mis fin à son programme TLTV (Timber Legality & Traceability Verification), dont le dernier certificat en Afrique centrale a expiré fin 2015.

2

une certification qui atteste d'une gestion durable du bois tropical

La seule qui soit opérationnelle en Afrique centrale est le FSC.

Après une période de forte croissance en termes de zones certifiées FSC entre 2005 et 2013, qui a contribué à une avancée significative en Afrique centrale par rapport au bassin amazonien, les zones certifiées ont stagné ces dernières années.

Membres de l'ATIBT