État des lieux des acteurs du secteur privé de la filière Forêt-Bois au Gabon

3.04.2020
GABON

Étude réalisée du 18 avril au 18 juillet 2019.

L’objectif général de l’étude était d’améliorer la connaissance sur le secteur privé gabonais de la filière forêt-bois. Plus spécifiquement, il s’agissait (1) d’évaluer la situation des sociétés forestières et industrielles, des associations professionnelles et de leurs marchés pour permettre de mieux cibler les actions des projets FLEGT-IP et PPECF ; (2) d’identifier les associations professionnelles pour les différentes catégories d’acteurs du secteur privé de la filière forêt-bois, et leur représentativité dans le secteur privé forestier gabonais dans le cadre de la mise en œuvre de la certification et du processus APV-FLEGT ; (3) connaître les canaux de communication privilégiés en fonction du type d’opérateurs

L’étude a été réalisée par les experts de ROSCEVAC au niveau de trois provinces du Gabon, à savoir l’Estuaire, l’Ogooué-Lolo et l’Ogooué-Maritime. Les trois provinces constituent un bassin de production, d’emplois et infrastructures importants. Ainsi on peut noter la présence de la GSEZ, le HUB de Lastourville, Precious Woods, SBL, EGG, SEEF

Les résultats de l’étude montrent qu’il existe une typologie diversifiée d’acteurs de la filière dans son ensemble. On y retrouve selon les types d’activités, les exploitants/aménagistes forestiers ; les industriels transformateurs de bois ; les négociants ; les importateurs et exportateurs ; les transporteurs ; les logisticiens et les transitaires. D’autres parties prenantes influencent également dans la filière forêts-bois du fait qu’ils interviennent de différentes manières dans le développement du secteur. Il s’agit des associations professionnelles ou syndicats ; des Bailleurs de fonds ; des administrations publiques ; des bureaux d’études ; de la société civile et des établissements de formations et de recherches.

S’agissant des associations professionnelles, quatre (4) ont été identifiées et rencontrées (UFIGA, UFIAG, SIAG et FGBSP). De toutes, seule l’UFIGA a un fonctionnement régulier car, mieux structurée, organisée, dotée de moyens, de ressources et de capacités opérationnelles.

Les moyens de communications des sociétés forestières et industrielles dépendent de leur localisation par rapport aux infrastructures de transport sur le terrain. L’évacuation des produits forestiers se fait soit par la route, le train et les fleuves.

Parmi les actions futures des projets FLEGT-IP et FLEGT-Certification, celles relatives à la communication, la concertation et la mise en place d’une plate-forme numérique sont jugées prioritaires ainsi que les mesures de promotion effectives des PME-PMI/TPE relatives au regroupement et à l’effet de masse. La plate-forme numérique sera en quelque sorte un portail ou site web qui servira de partage d’informations, d’outils, de procédures, textes législatifs et réglementaire.

L’étude révèle également les besoins, des modules de formations traitant de la gestion durable des forêts et de la transformation des bois, cœur de métiers de ces sociétés. Sont jugés peu prioritaires par les industriels du bois, paradoxalement à ceux relatifs à l’APV FLEGT, la certification forestière, la lutte contre les changements climatiques. Les sociétés ont une connaissance assez faible des processus l’APV FLEGT et de la certification.

La quasi-totalité des acteurs n’est pas impliquée dans ces processus. Pour ce qui est du processus APV-FLEGT, les négociations entre le Gabon et l’UE engagées en 2009 connaissent un arrêt à ce jour. En décembre 2019, le nouveau Ministre en charge des Forêts, Monsieur Lee WHITE a manifesté un intérêt pour la reprise des négociation APV-FLEGT, à travers une lettre adressée à l’UE. Quant à la décision présidentielle du 26 septembre 2018 sur la certification de toutes les concessions forestières d’ici 2022, elle s’avère à ce stade inopérant suite à l’impréparation des acteurs et aux coûts financiers immédiatement engendrés. Mais grâce au programme de coaching PPECF 2, une dynamique s’observe avec l’inscription de plusieurs sociétés candidates à la certification forestière.

Voir l’étude complète


Sigle :

UFIGA : Union des Forestiers et Industriels du bois du GAbon

UFIAG : Union des Forestiers et Industriels Asiatiques du Gabon

SIAG : Syndicat des Industriels et Aménagistes Gabonais

FGBSP : Fédération Gabonaise de Bois Sciage et Placage

PPECF : Programme de Promotion de l’Exploitation Certifiée des Forêts

KFW : Kreditanstalt für Wiederaufbau FLEGT: Forest Law Enforcement, Governance and Trade