Publication du rapport final de l’étude.

Dans le cadre des activités du Programme FLEGT REDD CERTIF mis en œuvre par l’ATIBT et financé par l’UE, le FFEM et la KFW à travers le PPECF une étude a été réalisée en République du Congo avec l’appui du consultant M Ngoya Kessy.

Cette étude, lancée en mai 2019, a été finalisée en décembre 2019.

Cette étude dresse l’état des lieux des acteurs du secteur privé de la filière foret bois au Congo. L’objectif général de cette étude était d’améliorer la connaissance du secteur privé congolais. Cette étude a permis également de mettre en place une base de données des acteurs de la filière forêts-bois selon différents critères (type et zone d’activités, taille, place dans la chaîne de production, niveau de syndicalisation, implication dans le processus APV FLEGT et dans la certification, etc.).

Petit aperçu :

Avec une trentaine d’entreprises opérationnelles, le secteur forestier est le deuxième employeur après la fonction publique, il contribue au désenclavement et au développement de l’arrière-pays et représente un secteur économique très important, dynamique et en perpétuelle mutation. Il génère un nombre important d’emplois directs et indirects dans les services aussi bien en milieu rural qu’urbain.

La superficie moyenne attribuée par opérateur est de près de 400.000 ha, avec des fortes disparités. Les concessions forestières aménagées et non aménagées, constituent les surfaces de forêts attribuées à des acteurs exploitants et industriels forestiers ; elles représentaient en 2019, une superficie totale de 14.352.959 ha, soit 96% de la totalité des forêts de production du Congo. 8.166.230 ha soit 56,9 % sont actuellement sous aménagement, et 4.687.495 ha soit 32,7% non aménagés. La superficie des concessions forestières en cours d’aménagement est de 901.780 ha.

Pour garantir une exploitation légale des forêts, le gouvernement congolais et l’Union européenne ont signé le 17 mai 2010 un Accord de Partenariat Volontaire (APV) sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT). Cet accord a été ratifié le 04 Juillet 2012.

Certaines sociétés ont fait le choix de s’orienter vers la certification forestière depuis le début des années 2000. Les pionniers furent la CIB et IFO. Le premier certificat FSC a été émis en 2005 à la société CIB. Aujourd’hui, La superficie totale des forêts certifiées FSC au Congo est d’environ 2,5 millions hectares, attribuées aux mêmes sociétés. D’autres certifications sont présentes depuis les années 2010, un certificat bois contrôlés FSC, et des certifications de légalité OLB (Bureau Veritas) et LS (Nepcon). Les sociétés Thanry, Mokabi SA, Taman ont certifié leurs concessions par ces systèmes.

Le document complet