Focus sur le secteur privé de la filière foret et bois au Cameroun : état des lieux des acteurs

6.03.2020
Cameroun

Dans le cadre des activités des projets FLEGT REDD CERTIF mis en œuvre en partenariat avec l’ATIBT et financé par l’UE, le FFEM et la KFW à travers le PPECF, le GFBC a initié une étude sur la configuration du secteur privé forestier au Cameroun. L’étude a été confiée à une équipe de consultants nationaux du Cabinet d’études « Ingénierie du Développement Durable » (I2D).

L’étude qui dresse l’état des lieux des acteurs du secteur privé de la filière forêt bois au Cameroun a été réalisée entre août et décembre 2019. Elle avait pour objectifs d’une part, d’améliorer la connaissance du secteur privé camerounais en terme de typologie des acteurs, des associations professionnelles, leurs canaux de communication privilégiés, les forces et faiblesses de leur système de fonctionnement, etc. et d’autre part, de mettre en place une base de données des acteurs de la filière forêt et bois selon des critères liés à l’activité, la place dans la chaine de production, et le niveau d’implication dans les processus APV FLEGT et Certification.

Il ressort clairement de l’étude conduite par le Cabinet I2D que le secteur privé de la filière forêt et bois du Cameroun est composé d’une centaine (113) d’acteurs de grande et moyenne taille, ainsi qu’une multitude d’autres acteurs de petite et très petite taille. On dénombre environ 21 grandes entreprises, 92 moyennes entreprises et des milliers de petites entreprises.

Ces acteurs œuvrent tout le long de la chaine de production du bois, segmentée en 4 niveaux, notamment (1) la production forestière en amont, (2) la transformation du bois au niveau meso, (3) la commercialisation des produits bois en aval et (4) le transport des produits bois au niveau transversal.

La majorité des acteurs en amont de la chaine opèrent sur des surfaces forestières représentant près de 88% (6,22 millions sur 7 millions d’ha) des forêts de production du pays, avec en moyenne 100.000 ha de forêt par acteur.

Les acteurs du milieu de chaine, avec environ 191 unités opérationnelles, ont une capacité de transformation d’environ 2,8 millions de m³, soit 85% de la production nationale de grumes.

Les acteurs en aval sont à l’origine de l’exportation de plus de 0,8 million de m³ de grumes et environ 0,85 million de m³ de débités (2,5 millions de m³ de grumes transformées).

Outre cette aptitude de production, les acteurs du secteur privé mènent leurs activités tout en entretenant un paysage associatif basé sur des affinités et autres intérêts communs. Le paysage associatif des acteurs du secteur privé forestier se révèle très fragmenté car composé d’une trentaine d’associations et syndicats se partageant la grande majorité des grands acteurs, et une cinquantaine (50) pour les petits et très petits acteurs. Il est composé de 23 associations et syndicats d’opérateurs artisanaux, 14 associations et syndicats de grandes, moyennes et petites entreprises et environ 50 associations syndicales de très petites entreprises. Cette forme d’organisation structurelle très fragmentée serait à l’origine d’une action collective relativement faible constatée, et le moteur des difficultés d’ordre communicationnel et fonctionnel relevées par les acteurs du secteur.

Il apparait ainsi que de manière sommaire, les acteurs du secteur privé de la filière forêt-bois au Cameroun ont, à des degrés divers, des connaissances approximatives des différents mécanismes (APV FLEGT, REDD, Certification, …) ainsi que des outils susceptibles de promouvoir la légalité du bois. Néanmoins, il serait nécessaire d’envisager un programme de renforcement des capacités articulé pour certains, autour de la transparence pour assoir une meilleure visibilité de leurs activités, et pour d’autres, autour de la sensibilisation ainsi que la formation dans tous les aspects et complexités des mécanismes suscités pour leur permettre de mieux s’impliquer.

Une base de données fournie en renseignement et contacts nécessaires a été mis au point et servira à cibler les bénéficiaires des actions à planifier dans le cadre des projets actuels ou futurs sur le FLEGT, la REDD et la Certification privée. Les besoins en formation ciblés par l’étude seront pris en compte dans l’orientation des actions d’appui du projet à l’endroit des acteurs nécessiteux.

Télécharger le rapport de l’étude sur l’état des lieux des acteurs du secteur privé de la filière forêt bois au Cameroun

Télécharger le rapport diagnostique PME et Artisans Interprofession Cameroun.

Le contenu de la présente relève de la seule responsabilité de ces auteurs et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant l’avis de l’UE, FFEM ou KFW