Actualités

Lancement de la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée française (SNDI) dans le cadre du GNFT

15.02.2019

Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a lancé à l’occasion de la réunion du GNFT du 14 février 2018 la mise en œuvre de la SNDI. Les mesures phares et prioritaires de la SNDI ont été présentées pour initier sa mise en œuvre.

Le groupe national sur les forêts tropicales (GNFT), organe consultatif informel dont l’objectif est de discuter de la doctrine et des orientations françaises sur les forêts tropicales, s’est réuni le 14 février pour présenter la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI) française.

Adoptée en novembre 2018 (cf. article), cette stratégie (disponible ici), a pour ambition de mettre en œuvre des 2018 des actions visant à mettre fin en 2030 à l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables contribuant à la déforestation. Au travers de 5 orientations, elle est déclinée en 17 objectifs, et mesures associées.

Au cours de cette réunion, les mesures phare identifiées pour démarrer la mise en œuvre de la SNDI ont été présentées par les ministères pilotes (MTES, MEAE) :

  • développer d’ici fin 2019 une feuille de route par pays exportateur ou région exportatrice (Obj 2) : ces feuilles de route, élaborée en s’appuyant sur une démarche partenariale et un dialogue constructif avec les pays producteurs et les parties prenantes, comporteront un volet institutionnel et un volet opérationnel. En parallèle du dialogue avec les pays producteurs, un dialogue sera engagé avec d’autres pays consommateurs comme la Chine et l’Inde, afin de travailler collectivement à l’amélioration de la durabilité des chaînes d’approvisionnement en matières premières à risque et de susciter des engagements.
  • Mettre en place la Plateforme de lutte contre la déforestation importée (Obj. 16) qui sera multisectorielle, et qui aura pour but les rapprochements public/privé et le partage d’information. Cette plateforme offrira les 3 grands types de fonctionnalités : mobilisation des acteurs, dispositif d’informations, système de suivi des importations et d’alerte sur les risques et élaboration d’un label « zéro déforestation ». Ce dernier point en est à ses prémices, et doit faire l’objet d’une réflexion participative (invitations prévues au printemps prochain) et d’une première version en ligne à l’automne.
  • Publier la politique d’achat public « zéro déforestation » (Obj. 8) : le guide pédagogique « Commande publique et zéro déforestation » à l’attention des acheteurs publics a été présenté. Il permettra de sensibiliser les acheteurs publics sur les achats à risque en matière de déforestation importée et suggérera les moyens de les éviter ou de les limiter, avec un objectif de zéro déforestation importée en 2022.

Un appel à candidature a été lancé pour intégrer le Comité de suivi de la SNDI, qui intégrera des représentants du secteur privé, de l’administration, des ONG, des experts, et des organismes de recherche.

L’ATIBT, lors des échanges qui ont suivi les présentations, a été sollicitée pour partager les expériences de la filière bois tropicale en matière de préservation des forêts, au travers des processus de certification et du mécanisme FLEGT, mais aussi sur son expérience de gestion et de promotion du label Fair&Precious pour alimenter la réflexion sur la création d’un label « Zéro déforestation ».

Au travers de ses commissions, l’ATIBT va donc s’impliquer dans la mise en de cette stratégie, notamment en se portant candidate pour siéger au Comité de suivi de la SNDI.

Par ailleurs, l’initiative de la France contre la déforestation importée s’inscrit pleinement dans l’initiative que l’UE va publier sur la déforestation et la dégradation importée d’ici juin 2019. Chacun d’entre nous peut participer à la consultation publique de l’UE (disponible dans toutes les langues officielles de l’UE) sur l’intensification de l’action contre la déforestation et la dégradation des forêts, qui se terminera le 25 février 2019.

Membres de l'ATIBT