Actualités

Des opportunités identifiées pour tester et développer un modèle agroforestier d’association cacao-bois d’œuvre

24.05.2019

L’ATIBT et Kinomé ont présenté un modèle agroforestier d’association cacao-bois d’œuvre au 4ème congrès mondial de l’Agroforesterie qui s’est tenu à Montpellier du 20 au 22 mai 2019. Des contacts et des informations été pris pour identifier des opportunités de tester ce modèle et sa pertinence pour la filière bois.

Le 4ème congrès mondial de l’agroforesterie s’est tenu cette semaine à Montpellier. Avec plus de 1000 participants, cet évènement a rassemblé des congressistes et des conférenciers de renom du monde entier qui a permis de traiter de toutes les grandes questions de recherche en agroforesterie.

Le congrès s’est notamment organisé autour de :

  • Séances plénières de haut niveau avec des scientifiques, des décideurs et d’autres personnalités de premier plan
  • Séances parallèles ciblées portant sur tous les principaux sujets de recherche en agroforesterie
  • Séances d’affichage de posters participatives
  • Séances interactives organisées avec les citoyens, le secteur privé et les décideurs
  • Dialogue entre les parties prenantes dans les espaces d’échange et les tables rondes

L’ATIBT et Kinomé ont présenté un poster et une brochure sur le thème : Systèmes agroforestiers cacao dans le bassin du Congo et en Côte d’Ivoire: le rôle des essences de bois d’œuvre. Ces publications sont issues d’un résumé scientifique écrit en collaboration avec d’autres structures du campus de la Cité du Développement Durable (Oréade-Brèche, Kinomé, Commerce Equitable France, AVSF), et qui a été sélectionné pour être présenté lors du congrès.

Deux études de cas ont été analysés, provenant de deux projets financés par le FFEM (et l’AFD) :

  • l’étude d’opportunité de projets agroforestiers de culture sous ombrage d’essences forestières réalisées dans le cadre du projet FLEGT-REDD mis en œuvre par l’ATIBT,
  • et le projet Equité pour le développement du commerce équitable en Afrique de l’ouest, et mis en œuvre par AVSF et Commerce Equitable France.

Fort du constat que les filières bois et cacao font face à de nombreux défis, aussi bien en Afrique de l’ouest et centrale, notre initiative propose un modèle de système agroforestier complexe d’association cacao-bois d’œuvre qui apporterai une solution globale aux deux filières. Les deux études de cas ont donné des résultats sociaux qui prouvent qu’un tel système d’agroforesterie répond aux intérêts des parties prenantes.

Les présentations et échanges suivis lors du congrès ont permis de confirmer certaines hypothèses à l’origine de l’analyse d’opportunité d’un tel modèle :

  • l’agroforesterie peut jouer un rôle clé dans l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets
  • les systèmes de certification de la gestion durable des forêts et de l’agriculture (par exemple, PEFC, FSC, GlobalGAP) s’intéressent de plus en plus à la certification des zones « d’arbres hors forêt ».
  • l’agroforesterie peut être une alternative au boisement à grande échelle en optimisant la contribution du secteur à la réduction et à la séquestration des gaz à effet de serre
  • Le succès du modèle agroforestier Cacao-bois d’œuvre doit reposer sur un accord organisationnel, technique et économique entre l’agriculteur (qui plante le cacao et assure la maintenance du système agro-forestier), l’acheteur de cacao et l’acheteur de bois.

Notre présence à ce congrès a permis également de prendre des contacts pour envisager la suite à donner à cette initiative, à savoir identifier des projets qui permettraient de tester et valider la pertinence du modèle proposé sur les deux zones d’études (Côte d’Ivoire et Bassin du Congo). Le projet FLEGT-REDD permettra de financer les études de faisabilité et l’accompagnement au montage de projet.

Vous aimerez aussi

Membres de l'ATIBT